• Charlotte B.B.

Une vie simple dans un corps simple

Et si le secret d'une vie heureuse et saine, était tout simplement... D'être bienveillant envers soi et de prendre un peu de recul par rapport à nos idéaux (et peut-être aussi de ceux de membre de ton entourage) ?


Flashback sur les débuts de la blogosphère : c'était un vrai souffle nouveau ! De "vraies personnes" qui partageaient "de vrais avis", et un soulagement pour les lecteurs de pouvoir enfin s'inspirer des expériences de quelqu'un "comme soi", plutôt que des magazines, froids et impersonnels malgré leurs efforts.


Oui, mais ça Ginette, c'était avant. Cette époque où tu pouvais publier un article avec une photo un peu floue et un filtre beaucoup trop orange, ou donner ton avis sur un fard à paupières que tu n'avais pas suffisamment estompé, et où le mouvement "bodypositive" ne consistait pas à s'afficher à moitié à poil en ligne avec une citation type "only god can judge me" pour montrer à quel point on peut s'assumer. Bon ça vaaaa, je caricature un peu, mais avoue qu'il y a du vrai dans tout ça. Les blogs façon "girl/guy next door" me manquent car nous avions un vrai partage comme entre potes, et nous pouvions du coup avoir plus facilement confiance en tel ou tel produit / hôtel / resto / etc, parce que "machin a fait une super revue et je sais que c'est sincère".

Aujourd'hui, nous sommes entouré(e)s de pros dans ce monde-là aussi. Et cet "inaccessible" des magazines s'est répandu dans une majorité des comptes instagram, et des blogs ayant "survécu".

Franchement, on ne va pas se mentir : parfois la vie t'offre juste des paillettes de boue (pour ne pas dire de m***) et pas QUE des paillettes vibrantes et shiny. Quand tu te lèves le matin, et qu'avant d'aller bosser tu souhaites un peu te changer les idées, ce n'est pas Karen postant son énième photo parfaite d'influenceuse parfaite qui va te remonter le moral. Oui, c'est joli bien sûr, et nous noterons que la qualité des photos de Karen a vraiment bien évolué depuis ses débuts. Karen était la "girl next door" il y a quelques années, et puis elle a basculé du côté "froid" de la force : feed ultra travaillé, sourires Colgate, collaborations avec X grandes marques, voyages offerts contre quelques poses dans le sable devant l'hôtel partenaire, partage de ses #OOTD qui valent chacune un demi-loyer,... Comment te dire. C'est bien pour Karen. Mais en attendant, nous ne sommes plus "entre copines", nous sommes plutôt dans le mood "moi en jogging devant Mon incroyable anniversaire sur MTV" (coucou le coup de vieux).


gif

Donc voilà, ce matin-là, tu scrolles un peu les réseaux pendant que tes cheveux se battent pour le titre du "pire bad hair day", que tu ne sais plus si tes cernes sont réels ou si c'est le mascara de la veille que tu n'as pas bien démaquillé, que tu traines dans ton pyjama en pilou avec ton café à la main en regardant la pluie dehors ; non, ce n'est pas Karen tout sourire dans son pyjama en soie devant sa baie vitrée ensoleillée, dans sa cuisine parfaitement blanche, rangée comme une cuisine de démonstration et sans l'ombre d'une micro tache de sauce tomate de la veille ou la moindre mie de pain du petit dej', qui va te remonter le moral.


Alors tu changes de réseau, et tu tombes sur mamy Sylvette qui te partage un article "inspirant" parce que "ça pourrait t'intéresser..." : comment perdre 10 kg en 2 semaines. Oui. Merci mamy, haha, lolilol, moooorte de riiire... C'est pour mon bien qu'elle dit. Mon bien serait plutôt de me foutre une paix royale, le seul poids que j'ai en trop est le sien, sur mon dos. "Non mais ma chérie, je suis franche et je veux ton bien, c'est pour ça que je te le dis" : mais non mamy, tu es juste irrespectueuse et envahissante, CQFD. Bref, ton café est froid et tu es de mauvaise humeur. Et en plus, tu es à la bourre, et y'a des miettes de pain sur ton put*** de plan de travail (pourquoi il est foncé celui-là en fait ? Je devrais avoir une cuisine blanche comme Karen...). Le facteur arrive et te donne des factures (avec ça je pourrais m'offrir un quart de tenue de Karen...), si tu es maman tu commences à perdre espoir d'arriver un jour à l'heure en voyant ton aîné la tête coincée dans son t-shirt et ton junior le visage rempli de choco. Tu finis enfin par prendre ta douche et il n'y a plus assez de shampoing, tu sors et tu essaies d'enfiler ton jeans mais avec la peau humide autant vouloir mettre une chaussette à un bébé du premier coup : c'est quasiment impossible. Ou bien mamy a raison et je fais une cure détox... Ou bien j'écoute Karen qui dit sous son dernier post de "profiter de chaque jour comme si c'était le dernier" donc tant pis j'y vais en pyj' ?


Non, non, et NON. Y'EN A MARRE !

gif

Bon alors comment on sort de cette spirale en fait ?

Bloquer mamy ou lui dire une bonne fois pour toutes qu'elle te fait ***** ? Bof. Te désabonner du compte de Karen et te lancer dans le bon vieux tricot à la place ? Bof... Disons que tout n'est pas noir ou blanc. C'est dans la nuance que tout va se jouer !


Mieux doser ses interactions "en ligne"

gif

Ou plutôt avec QUI tu en souhaites. Y'a rien à faire, entre Whatsapp, Messenger, etc, tout le monde peut te contacter instantanément, partout, tout le temps. Alors honnêtement, je te conseille une formidable option qui consiste à mettre en "mute" les personnes qui ont tendance à te manger ton énergie, et/ou à désactiver les notifications des messageries. De cette manière, TU décides quand tu souhaites être contacté(e), et quand "c'est le moment pour". Parce que mamy et ses conseils des années 50, ça passe mieux après un verre le soir que de grand matin avant le café par exemple. Je regrette parfois sincèrement que cette option n'existe pas dans la vraie vie, mais l'avantage c'est que dans la vraie vie, tu as le temps de te préparer psychologiquement.


Parler à quelqu'un de confiance

Réfléchis, tu as forcément au moins UNE personne autour de toi avec qui tu sens que tu peux parler ouvertement sans te sentir jugé(e). Il est vraiment bénéfique de pouvoir échanger sur "la vraie vie" et de se sentir compris(e). Même si dans l'article j'ai forcé les traits, nous avons tous et toutes déjà vécu les pires journées pourries, tout comme tout avons déjà vécu de magnifiques journées mémorables. Les réseaux ont tendance à ne montrer que le bon, ou à franchement édulcorer le moins bon, ce qui peut avoir des effets négatifs sur ton moral si tu es majoritairement nourri(e) par ça.


Faire quelque chose qui te donne de l'énergie

Et là, crois-moi, aucune autre personne que toi ne peut décider ce qui est bon pour toi. Ton entourage peut te conseiller, les "influenceurs" peuvent t'inspirer, mais ce qui compte c'est d'écouter tes sensations. Tu sens que tu as besoin de bouger ? Prends donc un bol d'air, quelques minutes par jour et/ou un week-end selon tes possibilités, ressors ce vieux vélo d'appartement qui dort au fond du grenier,... Les possibilités sont immenses. Tu sens plutôt que tu n'as pas suffisamment de temps pour toi ? Je te jure que tu peux déléguer certaines choses si tu le veux vraiment, pour t'en libérer (non, ne grince pas des dents !). Ou que certaines choses qui "doivent" être faites peuvent réellement patienter quelques heures. Nous avons tendance à nous mettre une pression au quotidien qui ne cesse d'augmenter notre charge mentale, parce que l'on se dit que si ce n'est pas fait par soi, personne ne le fera. La vérité est plutôt que nous avons tous nos priorités et ce que l'on appelle "notre cadre de référence" : ce qui est évident et prioritaire pour toi, ne le sera pas pour d'autres et inversément. Il est donc primordial d'en parler et de trouver un équilibre, plutôt que de t'épuiser et t'oublier. Alors prends donc ce bain dont tu rêves depuis des jours, installe-toi au calme pour bouquiner un moment, sors faire cette petite balade, dessine, peins, regarde une série,... Prends du temps pour toi !


Prendre du recul

Je sais, ça fait un peu phrase bateau, mais c'est nécessaire. Qu'il s'agisse des remarques de mamy, de la vie parfaite de Karen, du collègue Jean-Michel qui réussit toujours tout : prends du recul, ne prend pas pour "vérité pure" tout ce que tu entends / lis. Tout le monde vit des hauts et des bas, et nous sommes nombreux à vivre un rythme loin des idéaux de ce type de personnes qui nous entourent : si mamy travaillait dans notre société actuelle, elle comprendrait que tu as besoin d'autre chose qu'un poulet/brocolis vapeur quand tu finis une folle journée de travail. Si tu étais de l'autre côté de la caméra de Karen, tu verrais que tout n'est pas tout rose "hors cadre" et qu'elle exerce juste un métier correctement. Etc. Alors essaie de prendre du recul, de te préserver, car tu fais de ton mieux au quotidien et tu es la seule personne qui puisse décider de ce que tu fais des informations que tu récoltes tout autour de toi.


Et toi, quelles sont tes astuces pour vivre "simplement" et éviter les tracas du quotidien ?

152 vues2 commentaires

Posts similaires

Voir tout