mardi 9 juin 2015

L'importance de se relaxer et s'écouter.

Aujourd'hui, ce sera un article plutôt perso, plutôt "humeurs".

En effet, j'ai traversé des moments vraiment éprouvants sur une année, et j'en suis sortie plus forte que jamais. Et s'il y a bien quelque chose que j'ai appris et à laquelle je n'avais jamais fait réellement attention, c'est l'importance de se relaxer et de prendre le temps de s'écouter. C'est un conseil que l'on entend beaucoup, que l'on croit faire en prenant juste du bon temps entre deux journées stressantes, et puis un jour BIM c'est l'angoisse. Je ne vais pas revenir sur les détails de ce que j'ai vécu mais en somme, je me suis retrouvée à faire des crises d'angoisses fin d'année 2014. Cela m'a pourri la vie pendant deux mois, deux mois que j'ai mis à comprendre comment j'en étais arrivée là et ce qui m'arrivait. Peut-être que cela vous est déjà arrivé ou vous arrive-t-il ?


Jusque là, j'étais plutôt le genre de fille ultra positive mais qui ne se posait pas de questions. Quand on me disait quelque chose, je le prenais comme tel et pour vérité, que ce soit en bien ou en mal. C'est ainsi que je me laissais vivre à travers les autres, leurs regards, leurs avis, qui formaient une barque me transportant sur une rivière agitée, difficile, mais sur laquelle je n'avais aucun contrôle. C'était ainsi. Quand quelque chose ne me plaisait pas, je faisais des sous-entendus, puis je passais à autre chose, ne sachant pas mettre mon avis sur la table, ne l'assumant pas assez, doutant de moi. Quand je n'allais pas bien, je vidais mon sac auprès de mes proches, et je me disais que demain serait meilleur. Quand je voulais me relaxer, je buvais un verre, puis deux, puis je zonais sur internet ou devant un programme TV, restant éveillée très tard pour que jamais la soirée relaxante ne s'arrête.

Et puis quand les crises d'angoisse sont arrivées, j'ai été forcée à réfléchir. A comprendre. A me positionner, à agir ! Oui : si j'avais ces crises, il fallait que je comprenne d'où cela venait. Pourtant, j'avais l'impression que tout allait bien : oui je vivais une faillite d'un boulot que j'aimais bien, mais "c'était ainsi" et je n'étais pas en tort, alors... Oui, les limites de ma patience avaient été franchies dans mon premier boulot à l'ambiance oppressante, mais j'étais partie, alors... Tout était censé aller bien. Oui, mais non. J'avais oublié quelque chose d'essentiel : exprimer mon ressenti. A force d'avoir accepté que les autres définissent comment je devais me sentir, j'ai fini par ne même plus prendre la peine de me demander si j'allais bien ou mal et si j'avais "raison". Je me laissais couler doucement mais sûrement, et en souriant. C'est ainsi que j'ai fait quelques exercices pour évacuer tout ce qui pouvait m'inquiéter : j'ai rempli un cahier en couchant sur papier tout ce qui pouvait me tracasser, j'ai fait quelques séances de relaxation sur youtube, et je me suis mise à quelques séances de respiration/yoga à la maison. Ces séances m'ont beaucoup aidée à reprendre possession de mon corps et mon esprit.


Petit à petit, les crises ont diminué, et quand je me sentais tendue je l'exprimais clairement et je cherchais à voix haute d'où cela pouvait venir. De fil en aiguille, en deux mois, elles ont complètement disparu. En parallèle, j'ai pris confiance en moi à un niveau jamais atteint jusque là : j'ai compris que l'avis d'untel ou unetelle n'a aucune raison d'avoir plus de "valeur" que le mien. Que si je ne suis pas d'accord avec ce que l'on me dit ou me fait vivre, je peux le faire entendre d'une façon ferme mais polie. Qu'il y a toujours des solutions à chaque problème et que je peux AGIR. Que je ne dois plus être spectatrice de ma vie mais ACTRICE, et ne laisser personne choisir/décider pour moi. Que si quelqu'un se mêle de ma vie sans y avoir été convié, je sais lui indiquer la porte de sortie avec fermeté. Depuis que j'ai cet état d'esprit, qui s'est construit et consolidé après ma "guérison", je me sens plus forte que jamais. Je me fais confiance, je suis ma meilleure alliée. 

Et c'est là que je réalise maintenant à quel point ces deux pôles importants sont liés : se relaxer et s'écouter. Impossible de se relaxer efficacement si l'on ignore les profondes raisons du stress, et impossible de s'écouter totalement sans apprendre à se relaxer. Pour y parvenir, rien de tel que de bons exercices de respiration chaque jour : une parenthèse bien-être qui fait descendre la pression et permet également de méditer. Et quand la chaleur monte du ventre au coeur, que quelque chose travaille le corps, faire travailler l'esprit et chercher ce qu'il se passe. A chaque problème sa solution, même si parfois les solutions sont radicales et peuvent faire peur...

Ne vous sous-estimez pas, ne laissez pas les autres décider pour vous. Ecoutez vous, relaxez vous, profitez de votre vie au maximum, trouvez les petits bonheurs quotidiens et rechargez vos batteries... Et surtout, quand ça ne va pas, laissez vous aller mal, comprenez le pourquoi du comment, avant de mieux rebondir !

5 commentaires:

  1. Un super article plein de bons conseils. J'avais aussi ce problème de faire ma vie en fonction du regard des autres, je n'ai pas eu de crise d'angoisse mais une prise de poids importante. Le sport m'aide énormément pour me calmer notamment pendant cette période d'examen. En plus mon corps change en mieux et c'est très motivant pour continuer sur ce chemin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi :-)

      C'est excellent de faire du sport pour évacuer ! Moi aussi ça m'a pas mal aidée de virer la pression via la cardio. Courage pour la suite, tu peux être fière de toi :-))

      Supprimer
  2. Ton article me fait du bien, il fait écho en moi.
    Je suis quelqu'un qui parle beaucoup et qui s'exprime facilement, mais j'ai du mal à dire quand je suis blessée ou fachée ou pas d'accord, quand j'ai du mal à faire des commentaires négatifs aux gens. J'ai peur de blesser, de décevoir, de perdre les gens.
    Ca m'a causé beaucoup de problèmes dans mes relations mais aussi de santé... J'essaye de changer ça!
    En ce moment je suis hyper stressée par mes examens de ma formation en gestion! Puis je suis en plein dérèglement hormonal vu que j'ai arrêté la pilule depuis 3 mois!
    Bref, vivement une meilleure période xD
    Ton article est une sonnette d'alarme pour moi en tout cas, merci! Il m'inspire, comme toujours!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message ma douce, ça me fait plaisir qu'il ait cet effet positif sur toi ! Il est là pour ça, pour vous soutenir, vous aider, vous exprimer une vérité qui m'aurait fait du bien à lire à l'époque où ça n'allait pas pour moi...

      Courage à toi et vraiment, prends soin de toi <3 :-)

      Supprimer
  3. coucou

    quand on est jeune, difficile de dire non, on a une foule de personnes autour de soi, on va , on vient, on s'improvise amie pour un jour et au final, c'est un étourdissement qui n'a de sens que si on ne veut pas rester seule mais entourer, de personnes qui ont final n'ont pas de valeurs, ou en tout cas pas les mêmes que nous..avec le temps on fait bien la part des choses, il semble que tu sois dans une phase ou tu sois à la recherche de ces valeurs....
    il est possible aussi que tu es fais des crises de spasmophilie et décompresser comme cela..la vie est loin d 'être un fleuve tranquille, et tu as raison , ne jamais se laisser influencer par d 'autres....même si c'est des gens que l'on apprécie...
    j'espère que tu vas très vite retrouver un job qui corresponde à tes aspirations, ou peut-être aussi partir ailleurs....

    RépondreSupprimer