dimanche 26 avril 2015

Body positive.

Ce sujet est récurrent sur le blog, nous sommes tellement à nous en soucier.

Le corps, le poids, "de quoi j'ai l'air", "je n'ai rien à me mettre", "rien ne me va", "je ressemble à un sac informe", "je déteste ma tête",... Quoique l'on ait comme morphologie et/ou particularités, il est difficile pour la majorité d'entre nous de s'en satisfaire, de se dire que non, l'herbe n'est pas plus verte ailleurs. Par exemple, les cheveux : on a une magnifique tignasse bouclée ? "Eurk, je veux du lisse !". Et à l'inverse, on a une crinière lisse ? "Rhan, mais ma coupe est informe et sans volume...". Alors on se prive en suivant des tas de régimes, on utilise des produits pour transformer nos cheveux, parfois notre visage,... Quand on a du résultat, on se sent satisfaite, mieux dans sa peau. Mais que se passe-t-il quand le naturel revient ? On se déteste, et niveau poids on entre dans une spirale infernale de "contrôle" : on se surveille. On ne veut pas "céder" aux plaisirs simples d'une douceur, et si l'on craque, on se jure que ce sera "la dernière fois". Le problème avec ce système de "dernière fois", c'est que chaque craquage devient alors très important et donne un mauvais déclic à l'esprit qui dit à l'estomac "foutu pour foutu, mange tout ce que tu peux faire entrer, ce n'est pas grave, dès demain je te restreins". Et c'est ainsi que les "mauvais" kilos s'installent : le corps est privé en permanence, puis reçoit une ration qu'il perçoit comme "ration de sauvetage" : il stocke tout. Après, pour perdre du poids avec un corps tout le temps en proie à une famine imminente, ça devient compliqué. J'en ai fait les frais.



De questionnement en questionnement, toujours dans le but de "maigrir", j'ai décidé de remplir un carnet. Deux pages. L'une pour les "pour : maigrir", l'autre "contre : maigrir". J'ai dressé mes listes, et j'ai constaté que j'obtenais beaucoup plus de "contre" que de "pour". Oui, mais bon, je veux être en forme quand même... Alors j'ai décidé, tout simplement, de traiter mon corps comme mon ami : je continue à aller à la salle de sport deux à trois fois par semaine en alternant cardio et muscu, car il est important de s'entretenir si l'on veut pouvoir rester en forme jusqu'à nos plus vieux jours. Et gros, gros changement, j'ai décidé d'arrêter de me faire la guerre dans l'assiette, et de tout simplement écouter ce dont j'ai besoin/envie. Je ne m'interdis plus aucun aliment, je brise les interdits, les aliments qui clignotent en rouge avec DANGER écrit dessus. Mais je revois mes portions et je me pose toujours bien la question "as-tu encore faim ?". Je ne me mets plus en tête que ce sera la dernière fois, que ce n'est pas conseillé, et ce genre d'idées reçues. En fait, je refuse d'être limitée toute ma vie à me restreindre puis à craquer sauvagement, tout ça parce que je suis forte. Et je refuse de continuer à maltraiter mon corps. J'ai toujours eu tendance à manger sainement, alors je continue. La différence est que si j'ai envie d'un repas plus riche (chinois, frites,...), je me l'autorise, et je le savoure bouchée après bouchée. Comme je ne suis pas en mode "foutu pour foutu", j'arrête dès que je n'ai plus faim. Et naturellement, après un repas riche, au repas suivant, j'ai maintenant tendance à faire plus soft. C'est bête mais de me rentrer dans le crâne que je peux manger ce que je veux, je suis plus ouverte à écouter mon corps, et je n'ai plus envie de me ruer sur tout ce dont j'ai envie "en une fois" après une restriction trop longue, comme j'ai pu le faire auparavant.

J'avoue qu'il est difficile de s'aimer tel que l'on est, quand on est de plus en plus assommés par les réseaux, magazines et publicités, toujours en vue de nous faire maigrir, avoir des cheveux plus beaux, une peau plus parfaite, un corps sans cellulite, etc... Et ne parlons même pas du hashtag "no excuse" que je ne supporte même plus. Quoique ce soit, tout ce qui va dans l'excès est mauvais. J'ai encore du chemin à faire, mais je me dis que je suis depuis ces trois dernières années au poids que j'ai toujours fait avant de faire ce régime ultra restrictif. C'est certainement mon poids (on a tous un poids défini par la nature), donc je vais plutôt considérer les choses autrement : continuer de voir le positif de mon corps, continuer à l'entretenir à la salle, à le nourrir sainement tout en me permettant les anciens interdits (tout est une question d'écouter sa faim), mieux l'habiller (qu'est ce qu'on peut se sentir bien dans des vêtements et dessous "bien taillés" !), et continuer de le choyer (bains, crèmes, manucures/pédicures,...). On va être amis maintenant, j'enterre la hache de guerre pour de bon. JE PROMETS. Même que ça ne me dérange plus de sortir sans maquillage...

Et vous, êtes-vous arrivé(e) à l'enterrer, cette hache ?
Quel rapport avez-vous avec votre corps ?


18 commentaires:

  1. Hello,
    J'aime de plus en plus ton blog. Il faut qu'un maximum de personnes lisent cet article. Sur mon blog également j'essaye d'expliquer à mes lectrices que rien ne sert de mettre la charrue avant les bœufs. Il faut aimer son corps. Si on veut perdre du poids, il ne faut pas aller à l'excès, mais prendre son temps. Comme je le disais à une de mes lectrices il y a une différence entre alimentation équilibrée et alimentation saine. Alimentation équilibrée sous-entend qu'on peut manger de tout : fast-food, bio, produits naturels, etc . mais de façon équilibrée ! Manger sainement c'est s'interdire tous les sucres rapides, les produits raffinés !
    Très bel article.
    Bises ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma jolie, ça me touche ! :-)

      Tu as totalement raison, il faut prendre son temps et arrêter de vouloir brutaliser son corps. Et puis l'important, c'est d'être en bonne santé, modérément actif c'est déjà bien, et laisser l'équilibre s'installer dans sa vie :-)

      Bisous et bonne journée !

      Supprimer
    2. Exactement. Dernièrement j'ai lu un article où une blogueuse dénonçait le fait qu'il existait ce fameux cliché Femme qui fait du sport = Femme au régime. Alors que c'est faux. La plupart des femmes qui font du sport, c'est pour garder la forme et être en meilleure santé.
      Hâte de lire tes prochains articles.
      Bises

      Supprimer
  2. Je suis comme toi, je ne me prive plus et je ne culpabilise plus, je mange ce que je veux quand je le veux et essai de faire du sport de temps en temps !
    Deltreylicious

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente initiative, je regrette d'avoir mis autant de temps à l'appliquer :-)

      Supprimer
  3. Personnellement, ça fait très longtemps que je me juge à travers les autres. Je me compare beaucoup. J'ai besoin d'avoir un amoureux qui me trouve jolie pour me sentir jolie. Je crois que ce qui est en train de me sauver c'est que je commence à avoir une approche de santé par rapport à mon corps et que je le vois maintenant comme une machine mal entretenue à remettre en état. D'ailleurs, m'en vais faire ma séance de sport. =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne séance ! Et courage à toi, je sais à quel point le parcours est difficile... Mais on a qu'une vie, qu'un corps, autant en prendre soin et ne pas oublier de prendre soin de son esprit aussi, via les plaisirs :-)

      Supprimer
  4. OH MON DIEU
    Que je suis heureuse pour toi de lire cet article
    Tu as tellement raison, je suis totalement dans cette démarche. (et tu le sais je crois ^^ )
    du coup, juste, longue vie à toi et à ton coeur. Je suis CERTAINE qu'il te le rendra !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha merci ma belle, peut-être qu'à force d'avoir enfoncé le clou c'est rentré ?? :-D
      Non mais plus sérieusement, il est temps que je recommence à vivre, à faire le deuil de ce régime qui avait réussi mais qui m'a bousillé la santé et l'état d'esprit. Merci à toi de m'avoir toujours soutenue dans cette démarche ! :-)

      Bisous !

      Supprimer
    2. J'ai écris "coeur" mais je voulais dire "corps"
      Lapsus révélateur :)
      Des bisoux !

      Supprimer
  5. Je suis tellement contente d'être tombé sur cet article. J'en avais tellement besoin car je suis dans une "phase" où je n'aime pas du tout mon corps. Je me prive et après je me sens mal d'avoir manger tellement j'avais faim. Ton article m'as énormément aider. Tu ne sais pas a quel point toutes ces lignes que tu as pris le temps d'écrire peuvent aider certaines femmes.
    Passe un bon dimanche xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi, ton témoignage me touche beaucoup !

      Pour avoir été dans le cas de nombreuses années, je t'assure que c'est une libération de vivre ainsi maintenant. J'ai compris que l'on a qu'une seule vie, un seul corps, qu'une morphologie ou un métabolisme n'en est pas un(e) autre, et qu'il faut arrêter de se torturer. Mettre son corps en état de famine est le ticket assuré pour grossir, aussi contradictoire que cela puisse paraître... Le tout est de vraiment manger pour se nourrir ET aussi pour se faire plaisir, libérer des endorphines, se sentir repue de bien être ! :-)

      J'écris tout cela justement car je sais que nous sommes énormément à nous torturer quotidiennement au sujet du poids, c'est incroyable. Je me souviens même d'une fois où, une régimeuse que j'ai connu du temps de mon régime (40kg perdus à l'époque), est venue commenter sur mon blog que c'était vraiment une "perte" que de me voir reprendre, me demandant pourquoi je me laissais aller etc... J'ai trouvé cela scandaleux, et parfaitement le reflet de la société d'aujourd'hui : il faut maigrir, maintenir son poids, quitte à se priver à vie. Mais pour moi, il en est hors de question. On peut être forte et en pleine santé, même meilleure santé que certaines filles minces. Minces, maigres, fortes, obèses, on peut toutes être en forme et belles, mais il ne faut pas nous comparer entre nous. On est toutes uniques :-)

      Passe un bon dimanche et courage ! :-)

      Supprimer
  6. Quel beau sourire!! :D Ça me fait plaisir de lire ça! Vraiment!
    De toute façon, aller 3x à la salle de sport par semaine, c'est vraiment génial pour ta santé, je suis loin de faire ça! J'en suis à 1h de zumba par semaine (et là, j'ai brossé 2x à cause de divers trucs donc bon...) Continue comme ça, à te sentir bien comme tu es et dans ce que tu fais ♥

    Grosses bises ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihi merci ma belle ça me touche ! ♥
      Tu es toujours aussi adorable ♥ ♥
      Plein de bisous !

      Supprimer
  7. Ma Chaaa ton article est TOP !! 👍👍👍❤

    RépondreSupprimer
  8. Je suis d'accord avec tout ça et c'est marrant car je viens de faire une note de blog sur à peu près le même thème! ^^
    Moi aussi je veux faire attention mais sans me priver! je sens que ça marche. Le tout pour moi est de ne pas trop grignoter héhé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, crois-en mon expérience, la privation ne marche qu'à court terme...
      Courage en tout cas, et merci pour ton petit mot ! :-)

      Des bises !

      Supprimer