samedi 10 janvier 2015

Quand le poids devient une définition...

Maigrir, c'est sans doute un verbe que j'utilise (beaucoup) trop depuis mon adolescence.

Quelque part, je m'en veux et j'en veux à certaines personnes que j'ai pu rencontrer lorsque j'étais plus jeune. Des remarques qui te poussent à faire n'importe quoi. Jusqu'à mes 11 ans, j'étais une enfant "bien en chair" mais rien de grave pour la santé attention. Puis, l'adolescence est arrivée, les kilos aussi : malbouffe, mal-être, on se déteste, on n'a pas envie de prendre soin de soi et puis tant pis... Puis, vers mes 17 ans, le déclic : j'ai fait un régime "à ma sauce" en me basant sur Weight Watchers, et ce, toute seule. Je n'aurais jamais dû, j'ai été beaucoup trop vite, ai souffert de carences, mon métabolisme a morflé. Et je m'en rends compte depuis quelques années maintenant. Mais je voulais tellement qu'on me foute la paix ! Vivre ronde n'était pas possible : remarques mesquines de gens que tu croises, remarques bienveillantes mais vexantes de proches, "blagues" de concons à l'école... J'aurais dû les ignorer, passer à côté, après tout, j'étais bien moi. Mais de fil en aiguille, ces remarques ont commencé à jouer sur mon moral, à me faire me détester... Si bien qu'il "fallait" que je maigrisse, pas que je le voulais spécialement... Et j'ai réussi, mais à quel prix. Quand on maigrit, il y a un avant/après qui marque la personne tout comme l'entourage, et pas qu'en terme de silhouette.


♦ Quand vous devenez "la personne qui a réussi à maigrir"


Comme je vous le disais, il y a un avant et un après. Quand j'ai perdu 40 kilos en un an, lors de mon adolescence, j'ai suscité de l'admiration, mais aussi l'édification d'une sorte de "kilos-police" dans mes connaissances. C'est ainsi que, contrairement à toute personne n'ayant pas attiré l'attention sur une perte de poids, les gens se permettent de commenter votre assiette. "Attention, il ne faut pas les reprendre maintenant", et tant de petites phrases "bienveillantes", alors que dans le fond, certains se délecteraient de vous voir reprendre et échouer. A ce moment-là, je me suis vraiment demandé "Qui est-on pour juger le poids de quelqu'un, pour l'inciter à maigrir ? Qui est-on pour se permettre de contrôler une personne par rapport à son poids ?", c'est vrai ça, est-ce que je me permettais, moi, d'aller dire à mes connaissances emo par exemple "non mais franchement, ton air de panda triste là, c'est pas possible". Et bien non. Par respect, même si l'on ne partage pas la même vision de la beauté, je trouve que l'on a pas le droit de dire à quelqu'un de changer ci ou ça, que ce soit une coiffure, le poids, ou autre. On peut donner conseil si l'on nous l'a demandé, et encore, c'est à chacun de décider ce qu'il veut faire ou non. Du coup, une fois que j'ai maigri, je me suis sentie surveillée. Quand j'ai perdu ma mamy, j'étais effondrée et ai repris mon vieux réflexe de la "nourriture réconfort", et bien entendu, j'ai repris une quinzaine de kilos sur quelques mois. Des "oh, t'as vu comme elle a regrossi ?!" me sont revenus aux oreilles. Mais là encore, je me suis demandé "si j'étais restée grosse dès le départ, est-ce qu'on ne m'aurait pas finalement plus foutu la paix ?". En plus de ma peine d'avoir perdu un être très cher, je me sentais mal dans mon corps car les kilos revenaient, et une couche se rajoutait du fait de sentir le jugement des autres. Comme si j'étais une pauvre biche égarée sur la route de la perte des kilos, et que les "bonnes âmes" tentaient de me remettre dessus à coups de bâton. Je ne me sentais plus libre. Alors oui, j'ai tenté de reperdre, mais ça ne marchait pas, le déclic n'était pas là. J'étais triste, et me priver à nouveau me semblait impossible à partir du moment où j'avais senti que je me sentais mieux (fini les vertiges, la fatigue, le froid,...). Et depuis ce moment-là, je suis au régime aux 3/4 de ma vie et rien ne se passe.


♦ Quand vous reprenez des kilos, la spirale infernale


C'est bien connu et pourtant quand on veut maigrir, on a tendance à se dire "ça ne m'arrivera pas" : mais perdre trop vite, c'est l'échec assuré. De ce fait, en mettant mon corps en carence continue pendant un an, je l'ai habitué à survivre avec beaucoup moins de calories. Si bien que lorsque j'ai recommencé à manger normalement (par là j'entends sainement et à ma faim, tout en continuant d'éviter le gras et le sucre inutile), j'ai repris lentement mais sûrement. Effectivement, une fois privé sur une longue période, le corps s'habitue à vivre avec moins de ressources... Et quand on remange, il ne ré-augmente pas son besoin, ce serait trop beau. Mon métabolisme s'est donc vu amoché. Et je voyais les kilos revenir. Sauf que je ne pouvais pas me priver "comme avant" à vie, c'était impossible ! D'ailleurs, j'en étais arrivée à un stade où ces privations me menaient à de réelles crises de boulimie, j'étais complètement chamboulée dans l'assiette. A côté de ça, s'est insidieusement rajoutée une sensation désagréable de "si je revois unetelle qui m'a connue mince et me revoit avec tous mes kilos, qu'est ce qu'elle va penser...". Parce que je ne suis pas complètement aveugle, les jugements sont tellement faciles que l'idée de recroiser quelqu'un qui ne m'avait connue que mince me terrorisait tout un temps. Toujours la peur du regard des autres, c'est quand même fou ça. D'ailleurs, je me souviens d'un commentaire sur mon ancien blog, d'une nana qui m'avait connue sur un forum de régime et qui me disait "ouvertement" à quel point il était "décevant" de me voir "comme ça". Non mais... J'ai halluciné. Donc c'est ça l'image de quelqu'un qui reprend du poids ? Que c'est d'office quelqu'un qui a fait un régime sain et qui s'empiffre de fast-food et co d'où les kilos ? Que c'est super facile de maigrir et rester mince ? Et bien non. Parfois, à cause de toute cette pression, des gens comme moi perdent "n'importe comment" et reprennent dès la reprise d'une alimentation normale. Aucun répit n'est prévu, le moindre excès est stocké directement. C'est une spirale infernale.

♦ Quand votre envie est là, mais que rien ne se passe


C'est la phase dans laquelle je me trouve actuellement. Cette fois, j'ai réussi à me détacher de ces mauvaises pensées par rapport au regard des autres. Dans ma vie, j'ai été plus longtemps ronde que mince, c'est comme ça que je suis et je ne dois pas en être gênée. Chacun est comme il est, et si de petits esprits s'arrêtent encore à "tu as vu comme elle a grossi" et bien tant pis pour eux, ce ne sont pas les gens importants dans ma vie. J'ai compris le problème et je dois faire avec. Désormais, j'ai pris un abonnement annuel dans une salle de sport et mon but n'est pas de maigrir à tout prix : je veux réactiver mon métabolisme à coup de cardio et muscu en alternance, et je vais y arriver. Je ne suis pas un alien, il n'y a pas de raison que cela ne fonctionne pas. Mais cela va prendre beaucoup de temps je pense. Evidemment, je surveille mon alimentation, mais pour ma santé il m'est impossible de redescendre à la privation à laquelle j'étais tombée lors de mon premier régime (pour vous donner une idée, je ne dépassais que rarement les 15 points d'époque... au lieu de 23). Alors j'attendrai, j'attendrai que mon métabolisme se réveille, recommence à brûler plus d'énergie, et je continuerai de manger à ma faim, sain, tout en m'autorisant un excès de temps en temps. Parce que finalement, je n'ai de comptes à rendre à personne sur mon poids... 

Connaissez-vous quelqu'un dans une situation similaire ?

26 commentaires:

  1. Coucou Charlotte,

    Est-ce que tu as vu cette petite conférence TED? https://www.ted.com/talks/sandra_aamodt_why_dieting_doesn_t_usually_work?language=fr

    Bécots :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ! Cette vidéo est géniale... ! Merci beaucoup ! ♥

      Supprimer
  2. Je me retrouve beaucoup dans ton article... J'ai eu affaire avec des troubles alimentaires dans le spectre de l'anorexie-boulimie et je m'en sors doucement grâce au végétarisme notamment. Mon poids a beaucoup fait le yoyo depuis que je rééquilibre mon alimentation et chaque fois c'était des remarques "Tu étais mieux quand tu étais plus mince" suivi de "Ah, c'est bien, tu as reperdu, ça te va bien !"
    Depuis que je suis végétarienne, mon rapport à l'alimentation est bien plus sain, j'ai perdu un peu de poids et je me suis stabilisée... Mais rien ne me fait plus mal que les gens qui me disent, en pensant me complimenter "Dis donc, tu as perdu du poids, c'est bien !!" NON, ce n'est pas un compliment. Pour moi, ça ne fait que ranimer de vieilles blessures et je déteste ça. A ceux là je réponds : "Oui, si tu le dis, ce n'est pas important" après avoir encaissé le coup. Mais ca les vexe... Tant pis !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, au final, même les "félicitations" sont blessantes parce qu'au final, on en revient toujours au poids, toujours ce poids...

      Supprimer
  3. Euh....Ben moi ! C'est vraiment compliqué. Chaque fois que j'ai perdu, sans grande privation, j'ai repris le double.
    Quand j'étais ado, on me disait que j'avais des bonnes cuisses (mais j'avais un ventre ultra plat que j'ai longtemps gardé). En vrai, j'avais une silhouette normale, mais on m'a toujours dit que j'étais ronde. ça a du créé des troubles. Maintenant oui, on peut vraiment le dire, je suis en surpoids. Je n'arrive pas à perdre. Un jour ça viendra peut être. Mais je ne me mets plus la pression car l'effet inverse de celui désiré qui se produit. Je ne mange pas beaucoup, mais bon...j'ai du mal à faire du sport !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rohlala je me retrouve dans ce que tu dis ! Courage. Ne te mets pas la pression, tu as raison, ce serait pire que mieux. Et le sport n'est pas "obligatoire", c'est mieux d'en faire mais essaie peut-être juste de te promener de temps en temps par exemple, il y a moyen de "bouger" de façon soft ☺

      Supprimer
  4. Une situation similaire pas tellement. Je n'ai jamais été "grosse", le plus haut que j'ai pesé était 65kg pour 1.65 ce qui est tout à fait raisonnable. Puis suite à un décès familial j'ai perdu 15 kilos en 3 mois, j'avais 13 ans... Depuis je n'ai jamais dépassé la barre des 60 kilos, je suis malgré tout remonté jusqu'à 59 kg il y a 2 ans. Puis suite à une rupture amoureuse j'ai tout reperdu et je tourne maintenant autour des 52-53kg...
    Depuis ma première "grosse" perte de poids, je suis obsédée par mon poids et mes mensurations ... La peur de grossir, faire du sport pour tout perdre mais en aucun cas je n'arrive à me priver ...
    Personnellement je n'ai jamais eu de remarques comme quoi j'avais grossi, au contraire, j'ai des remarques comme quoi je suis trop maigre (alors que bon, je suis mince mais pas maigre)...
    Je pense que peu importe le sens dans lequel ça va, les remarques ne font jamais du bien.
    Mon objectif actuel est finalement comme le tien : manger à ma faim et sainement tout en faisant un peu de sport.

    En tout cas, courage à toi ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est sûr que les remarques sont atroces dans les deux sens. Ici c'est vrai que j'ai plus fait part de mon expérience ☺ mais je te comprends parfaitement, ça ne fait pas du bien et au final tu te demandes de quel droit les gens te jettent leur avis à la figure comme ça...

      Merci pour ton message en tout cas, et courage à toi aussi ☺♥

      Supprimer
  5. Oh que je te comprends ma belle. Je t'en avais parlé quand on s'est vue à P&G l'année passée mais moi il y a un livre qui a changé ma vie, et une émission aussi, il s'agit du livre de Zermati (j'en parle sur le blog) et l'émission c'était Infrarouge de Fr2. Il y a encore moyen de la trouver (sinon je peux te l'envoyer je l'ai).

    BREF !

    J'ai l'impression d'avoir passé ma vie au régime. Et ce depuis mes 14 ans. Pourtant je n'ai jamais vraiment été "grosse" ni en surpoids. Juste des formes, et comme tu dis, les remarques.... J'ai pris, perdu, repris, reperdu, comme tu dis un cercle vicieux infernale.

    Et l'année passée la révélation. Le livre de Zermati, cette fameuse émission. Et depuis 1 ans et demi, je suis LIBRE. Mais libre libre libre. Mon poids n'a jamais été aussi stable. Je ne me pèse quasi plus. Je mange tout ce que je veux, quand je veux. J'apprécie même d'aller au sport.

    Ce qui à changé ? J'ai commencé à m'écouter moi, mon corps. Et surtout, surtout, j'ai bannis le mot régime de ma vie. Plus jamais je ne veux en entendre parler. Et ça me rend triste parfois de voir sur Insta ou sur les blogs des photos ou des articles régime. Car les régimes c'est une prison à vie. On ne s'en sort pas. On les commence, les arrête, les reprends.

    Je sais que je parle souvent de Zermati autour de moi, de cette émission, et rare sont ceux qui veulent passer par ce chemin. Et pourtant.... Pourtant.... Je n'ai qu'un mot : LIBERTE !

    (si jamais Caro de Pensée By en parlait beaucoup sur son blog, catégorie Zermati, et je me suis mangé aussi tous ses articles)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma jolie ☺

      Oui tu m'en avais parlé, disons que je ne me sens pas encore "prête" à me faire totalement confiance, c'est triste hein ? Mais dans le fond, c'est la finalité que je veux atteindre : ne PLUS me prendre la tête sur ce que je "peux" manger ou non. C'est une vraie prison. Le chemin est long, mais j'espère y parvenir ☺

      Merci pour tes précieux conseils ☺

      Supprimer
  6. Je t'avoue que je n'ai pas connu ça, mais je suis passée de la fille mince à normale. J'étais connue et reperée pour êtyre mince en étant enfant et au début de la secondaire, puis j'ai grandi, pris quelques kilos et suis devenue normale. Avec la pillule et ma relation amoureuse, je suis passée d'une taille 36 à 38 et ça m'a complexée. J'ai pris des hanches, des fesses,... Au final ce ne sont que des chiffres! Je pesais le même poid qu'une amie qui mettait du 34 et avait sa taille!
    Je ne me pèse jamais, je trouve ça déprimant, du moment que je me sens bien dans ma peau, c'est ce qui compte.
    Je veux raffermir mon corps et perdre ma cellulite par contre! Je fais du sport pour ça mais aussi pour gérer mon stress, dormir mieux, être en bonne santé,...
    Je mange beaucoup, j'adore manger et cuisiner! On m'a souvent jugée malgré le fait que je suis relativement mince! Une fille s'est censé manger peu, qu'une salade, c'est censé se priver, faire attention, compter les calories, avoir peur de grossir,... Et je ne suis pas et ne veux pas être comme ça, et j'ai déjà eu des commentaires réprobateurs qui m'ont mit hors de moi!
    Continue sur ta lancée ma belle, courage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roh ça c'est vrai que j'en connais, des gens qui participent à ce stéréotype de "la fille qui ne mange pas ou peu", tout pour faire complexer... ! La gourmandise fait partie des plaisirs de la vie, il n'y a pas de honte à avoir ☺ reste comme tu es ! Et comme tu dis, un peu de sport ne peut que faire du bien, et en plus, tu es vraiment jolie comme un coeur ☺

      Supprimer
    2. Oui =s J'ai des amies qui mangent très peu et font complexer, elles sont étonnées quand je mange normalement!
      Je suis d'accord avec toi =) Merci ma belle, c'est vraiment gentil =$

      Supprimer
    3. C'est la vérité :-)
      Rah, ça ça m'énerve aussi quoi, tout le monde n'a pas le même appétit, nomdidju... Ne les écoute pas :-)

      Supprimer
  7. bonjour, je découvre ton blog par hasard en cherchant a me changer les idées sur la toile...et j'ai été frappée en plein coeur par ton témoignage, je m y suis tellement reconnu, sur tellement de points. j'ai 32 ans, je suis au régime depuis que j'ai 10 ans, avec des phases dans tous les sens, je suis au régime en me levant chaque jour, j'ai de bonnes périodes comme ces derniers mois où j'ai reussi a reperdre vraiment du poids mais je ne suis pas dupe et je sais qu'un jour ou l'autre ça va recommencer, je crois pas qu'il y ait de recette miracle. meme ceux qui se font opérer reprennent du poids pour certains, alors... concernant toutes les reflexions, les "bienveillances" si tu savais comme je me suis reconnue aussi!! j'ai perdu 25kg et les gens sont déjà en train de scruter le moindre relachement alors que j'ai encore 40 kg mini à perdre... c'est dire si je te comprend. je vois que tu es dans un bon état d'esprit, et je ne peux que t'encourager a reussir. sois bien certaine que, quelque soit le resultat de tes efforts je serais bien la derniere à te juger! la bise!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, merci beaucoup pour ton message, ça me touche !
      Purée, oui, quand je te lis, je m'y retrouve... Courage à toi aussi en tout cas, essayons d'ignorer tous ces gens "bienveillants" (hum) et vivons pour nous. Bises à toi !

      Supprimer
  8. Il faut de tout pour faire le monde Charlotte...
    Non pas que j'ai renoncé à perdre du poids (POUR MOI, parce que j'en ai marre d'être essoufflée quand je monte les escaliers), j'ai repris le sport doucement, j'essaie de modifier mon alimentation tout doucement...
    Comme toi, j'ai toujours été rondouillette, bien en chair, au dessus de la courbe de poids...
    Comme toi, ce sont les gens qui m'ont mis en tête que je n'étais pas normale.
    J'ai perdu du poids, j'étais "bien" selon les gens. Selon moi aussi, évidemment. Mais j'ai repris plus que j'avais perdu et aujourd'hui c'est un vrai combat !

    Après je me dis que si ton corps ne veut pas, rien ne sert de se faire violence toute sa vie. Pire qu'être grosse, être aigrie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est certain ! Je préfère ne pas maigrir que m'aigrir ;-)

      Mais niveau santé, il n'y a rien à faire, je sens que ça ne va pas, d'où mon envie désormais. Enfin, tu me comprends :-) Courage à toi !

      Supprimer
  9. oui... MOI !!!

    Je n'ai qu'une chose à te dire : tu es BELLE !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est vraiment super super chou... :x

      Supprimer
  10. Je me retrouve aussi dans ton article, j'ai longtemps subi les moqueries de mes camarades et enchainé les régimes et autres. Une longue période de boulimie ( un peu moins présente maintenant ) ne m'a pas forcément aidé dans mes démarches. A chaque fois, une perte de poids pour me sentir mieux et le poids repris en double à la clé. Je retrouve des photos de moi au collège et je me rends compte que j'avais un super corps et quand je me regarde maintenant je maudis toutes ces personnes qui m'ont poussé a faire tous ces régimes dans le passé puisque maintenant l'effet yoyo m'a poussé dans l'obesité, un mot très fort qui fait vraiment peur. Et la je sais que ce poids en trop est trop important a perdre car je m'approche de plus en plus des maladies cardio-vasculaires. En bref, maintenant je veux perdre mon poids pour ma santé et non pour le coté physique ( même si cela peut quand même contribuer a mon bien être .. ) Des bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, quand j'ai revu des photos de moi d'époque je me suis dit mais "merde ! j'étais un peu ronde mais rien de catastrophique"... Et dire que je me dé-testais ! Et maintenant, je suis bien "pire"... Pfff.. Je te comprends... Courage en tout cas pour ta perte, je suis dans le même état d'esprit et souhaite les mêmes résultats. Tu as tout mon soutien !

      Supprimer
  11. Moi-même ! :) J'ai perdu 30 kilos à l'âge de 15 ans suivie par une diététicienne, j'en avais repris 8 dernièrement suite à une année sabbatique difficile ... En avril dernier, je me sentais bien, psychologiquement, professionnellement et socialement parlant, j'ai donc décidé de me relancer dans cette guerre aux kilos. J'ai actuellement perdu à nouveau 20 kilos, je suis donc à moins 40 ... et je n'ai pas encore connu de "gros" yoyo.
    Je suis aujourd'hui à un poids plus bas que je ne l'ai jamais été ! (ou quand j'avais 10 ans peut-être !) Alors que j'avais l'impression que je n'y parviendrais plus. J'étais certaine que mon corps continuerait à stocker tout en grandes quantités et que jamais plus je ne maigrirais.
    Pour le moment, je ré-intègre du plaisir dans mon alimentation :) j'espère encore perdre une dizaine de kilos, mais sur du long terme :)

    Je suis persuadée qu'une perte de poids doit s'accompagner d'un équilibre psychologique et social. Perdre du poids oui, mais en étant bien avec soi-même ...

    Quoi qu'il en soit, il est certain que cette relation spéciale à la nourriture nous accompagnera toute notre vie :)

    Bonne continuation à toi dans cette recherche du réveil ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Waow, c'est super que tu aies cette relation saine avec la nourriture, félicitations ! Et laisse toi bien le temps. Il est certain que l'équilibre psycho et social y sont pour beaucoup, malheureusement pour moi, il y a des choses sur lesquelles je ne peux pas travailler pour l'instant.

      Merci pour tes encouragements en tout cas, et courage à toi pour la suite :-)

      Supprimer
  12. J'ai vécu la même chose que toi il y a un an, j'avais perdu 9 kilos, j'étais heureuse et je le vivais très bien. je suis partie à Montréal pendant 4 mois cet été, la spirale de l'enfer à commencé. J'ai perdu une dizaine de kilos en plus, j'avais atteint 36 kilos. Les critiques ont commencé : "elle est anorexique, reprend du poil !" Le cerveau l'a compris est en revenant, j'a mangé, mangé, mes habitudes alimentaires étaient horrible ... J'ai tout repris, même mes kilos que j'avais perdu il y a un an. Aujourd'hui , il est très dur pour moi de revenir à des habitudes malgré mon envie. Les troubles psychologiques et physiologiques sont encore présente, mon corps reprend petit à petit son court, mais le chemin est encore long ... Je t'invite à lire mes articles sur mon changement de vie, cela t'aidera peut-être. Ton article reflète tout à fait ma vie depuis quelques mois.

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour!
    Je suis une ronde depuis un peu plus de 4 ans maintenant. Avant j'étais mince, j'enchainais des régimes, des phases d'aphagie, jusqu'à ce que je ne controle plus rien et que les kilos arrivent en force!
    Mais dur dur de me remettre au régime, de connaitre à nouveau la privation. Surtout que j'étais completement deboussolée devant mon assiette! Alors pas le choix : j'ai du apprendre à m'accepter telle quelle! Pas facile mais j'ai la chance d'être bien entourée et personne ne me juge sur mon poids! Etre entourée de gens bienveillants, c'est très important!
    Depuis 3,5 mois maintenant je suis de nouveau au chomage mais hors de question de prendre encore plus de poids et de me laisser aller à nouveau! Je me suis mise au sport et je mange à ma faim, correctement! La perte de poids est plus longue car le corps se méfie mais je te raconte pas le moral : au top! Et je commence à m'affiner doucement! Alors ne sois pas toujours dans la chasse aux kilos mais plutôt dans l'envie de bien-être! Ne te juge pas durement, accepte ton corps et fais toi confiance ;)

    RépondreSupprimer