vendredi 14 octobre 2016

Le grand cas de l'acceptation de soi.

Coucou tout le monde !

Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler d'un sujet qui me tient fort à cœur : l'acceptation de soi. Parce qu'à ce jour, je trouve que la société est encore violente, voire intolérante envers les gens différents des critères standards de beauté véhiculés par la société actuelle. Et il faut que ça change ! J'admire les gens courageux, qui évoluent et se fixent des objectifs réalistes tout en dépassant leurs limites (dans plein de domaines). J'aime les gens motivants, sympathiques, positifs, qui partagent leur expérience de vie et leurs bons conseils. En fait, j'aime l'échange, c'est constructif. Mais à côté de cela, je n'en peux plus de ceux et celles pour qui il n'existe qu'une seule vérité, qui nous assomment par exemple niveau sport de "no excuse", et des discours moralisateurs bien lourds sur l'obligation de faire du sport, de faire régime, de ne pas manger de viande, d'éviter le gluten, de bannir les produits laitiers, etc etc. La liste est longue, mais aujourd'hui c'est vraiment du corps que je vais parler. Je constate qu'à l'heure actuelle, une bonne partie des gens a tendance à vouloir imposer son avis comme unique vérité dès qu'elle se découvre une passion (sport, changement alimentaire, régime), plutôt que de laisser place à la diversité des goûts, des couleurs, des humeurs,... Ou plutôt que d'échanger/d'encourager, tout simplement. Heureusement les esprits s'ouvrent et changent, mais il reste, à mon goût, encore trop de nazis du corps idéal dans la vie idéale, qui sont en plus intolérants à la différence et n'envisagent pas que l'on puisse ne pas avoir les mêmes intérêts.

"Bitch, please !"




.
S'ACCEPTER = ACCEPTER QUE LE CHANGEMENT, CA PREND DU TEMPS
S'ACCEPTER = ACCEPTER QUE LE CHANGEMENT, CE N'EST PAS OBLIGATOIRE
S'ACCEPTER = VOIR LE VERRE À MOITIÉ PLEIN

Je lis souvent des commentaires, articles, posts instas, de gens qui s'insurgent que l'on puisse s'accepter rond(e) ou maigre (stéréotypes du "arrête la malbouffe"/"vas-y, maaaange, t'as la peau sur les os!"). J'ai déjà lu des raccourcis style : tu es rond(e), tu t'acceptes, donc tu prônes l'obésité et tu refuses de prendre soin de ton corps. Et à l'inverse, des raccourcis "t'es maigre, tu prônes l'anorexie". Wow. Je suis sûre que vous qui êtes (ou avez été) au régime, ou vous qui n'arrivez pas à prendre du poids, ou vous qui attendez de vous remettre au sport, vous avez déjà dû avoir ce sentiment de "je suis en travaux, je me ferai plaisir quand j'aurai des résultats". On se sent mal durant tout le processus, car atteindre des objectifs ça prend du temps : prendre/perdre du poids, faire du sport pour redéfinir sa silhouette, ou simplement manger plus sainement... Résultat : souvent, on ne s'aime pas comme on est au moment présent, parfois ça nous démoralise et nous démotive même, et c'est avec ce genre de pensées qu'on tombe dans le "foutu pour foutu". La spirale infernale commence alors. SAUF SI on arrive à...


TROUVER DES INSPIRATIONS QUI NOUS PARLENT = LE PREMIER PAS

C'est là qu'il est important de se sentir représenté(e), d'avoir un objectif en tête OUI, mais que celui-ci soit réalisable en fonction de nos aspirations. Chacun va avoir des objectifs dans la vie, et ils sont tous respectables car ils sont un vrai moteur au quotidien. S'ils sont pris avec objectivité et positivité, c'est super sain et tout roule. Mais si l'on est dans cette phase de "je me sens en travaux, rien ne me va, je me ferai plaisir quand j'aurai maigri/grossi/pris du muscle", on va rester indéfiniment à baver devant ces modèles "idéaux" en ne se sentant jamais à leur hauteur, et en s'oubliant. Et j'ai remarqué que j'ai longtemps ressenti ça, jusqu'à ce qu'un jour, j'aie une révélation. Comment ? En découvrant Tara Lynn. Ok, elle reste un mannequin et donc les photos sont souvent retouchées, mais pour la première fois, je découvrais qu'il était possible de bien s'habiller et d'être canon avec un visage rond et de larges hanches. Pour la première fois, je me sentais "représentée", et "inspirée. De fil en aiguille, je n'ai pas perdu mes objectifs de vue (vivre la vie pleinement avec son lot d'apéros/sorties, mais en mangeant sain au maximum au quotidien sans retomber dans le contrôle des calories), mais j'ai commencé à avoir envie de m'amuser niveau mode et d'ignorer les interdictions fashion (j'en parlais ici). Bref, j'ai commencé à vivre, à m'accepter, et à me sentir bien. Mon objectif "imposé" par la société "maigrir parce qu'il le faut, c'est plus joli/sain", s'est transformé en objectif personnel "faire attention à ma santé, bouger, manger sain" sans obligation de maigrir. C'est mon choix personnel, je ne veux plus me brusquer (pour l'avoir suffisamment fait à coup de -40kg sur un an, de régimes drastiques et de yo yo interminable), je veux vivre ma vie en paix avec mon image et ma qualité de vie. Je n'ai pas le corps le plus sain de la terre c'est sûr, mais mon objectif réalisable à mon échelle est d'être plus saine qu'avant : mieux vaut être active "comme je suis" et rester "constante", plutôt que de faire éternellement le yo-yo entre restrictions et crises d'hyperphagie qu'elles engendrent. Depuis que j'ai compris ça, je me sens plus légère !



PARCE QUE LA VIE EST UNE FÊTE CHAQUE JOUR !
À CHACUN SES OBJECTIFS, À CHACUN SES PRIORITÉS !

Parole de Bisounours, vous pensez ? Et bien sans doute. En tout cas, aujourd'hui, je suis un Bisounours heureux, et c'est tout ce qui m'importe. Je ne me sens plus en combat avec moi-même, je me sens en paix, épanouie, bien dans mes pompes, et ce peu importe ce qu'affiche la balance. Objectivement, bien sûr que perdre 10 à 15 kilos ce serait bien pour moi, et j'y arriverai peut-être avec constance et une bonne remise au sport ! C'est un objectif réaliste. Mais ce n'est pas ma priorité, et ça aussi, je l'accepte. Certaines personnes sont rigoureuses et s'y tiennent parce qu'être sportives est la chose la plus importante pour elles, et je le respecte. Mais je sais aussi que moi, mon quotidien me plaît énormément entre mon boulot, mon mari, notre cocooning à la maison, nos ballades en forêt; je fais du vélo de temps en temps, quelques exos de muscu quand je suis motivée, et j'ai une alimentation relativement stable avec écarts le week-end (sorties, amis, famille, apéros !). Ce rythme me convient. Je n'ai pas d'excuse, je n'en cherche pas, je suis juste en phase avec moi-même, tout en tenant ma santé à l’œil.

PERSONNE N'EST PARFAIT : ON ARRÊTE DE SE BLÂMER

Bien sûr, j'ai des moments de down aussi, des coups de mou, ou bien des semaines méga stressantes où je mange beaucoup trop et gonfle comme un poisson lune ! Mais on rectifie tranquillement la semaine suivante et tout va bien. Tout n'est pas tout blanc ou tout noir. Ne soyez pas trop dur(e) avec vous-mêmes : vous méritez d'être heureux/se au quotidien. Le quotidien, c'est MAINTENANT !

POUR CONCLURE : S'ACCEPTER = VIVRE L'INSTANT PRÉSENT SANS QUE CELA N'EMPÊCHE D'AVOIR DES OBJECTIFS, UNE VIE SAINE À SON ÉCHELLE, ET TOUT EN ÉTANT HEUREUX. LE BONHEUR, LA VIE, C'EST MAINTENANT !!!

jeudi 15 septembre 2016

Autumn vibes ❤

L'automne, ma saison préférée.

Depuis que je suis toute petite, j'ai toujours aimé l'automne. Plus encore, j'ai toujours été heureuse de voir l'automne arriver : cela a toujours été une période de renouveau, et de vie : rentrée des classes, retrouver les copains. Apprendre de nouvelles choses. Revenir reposée et boostée par les vacances. Être un peu lassée de la chaleur, avouons-le.


Chaque année, c'est donc avec joie que j'accueille le mois de Septembre. C'est un mois auquel je me sens toujours bien et que je vois toujours plein de promesses : nouveaux challenges, nouvelle saison donc nouvelles envies... Et puis ces couleurs chaudes, cet air frais gorgé d'eau de pluie, l'odeur de la nature humide, les bougies du soir quand on se cale sous son plaid tout doux, les chaussons douillets, les bottes, les fringues d'automne,...


Parce que oui, parlons-en des fringues d'automne. Je ne sais pas vous, mais moi, en été, j'ai toujours la sensation de ne ressembler à rien : je me maquille, et à cause de la chaleur ça ne tient pas. Je m'habille en robe, et à cause de la chaleur, mes cuisses se frottent, mes jambes gonflent, bref la joie. En automne, c'est pile le temps qu'il me faut, et c'est l'occasion de ressortir toutes mes tenues préférées : robes + collants + bottes, slims + bottes, pulls douillets, pilou, sweaters,... 


Bref, si certain(e)s y voient la nature en train de mourir, moi au contraire, je vois ça comme une explosion de couleurs magnifiques avant un renouveau, et comme LA période de cocooning !

Alors viens vite, bel automne !
(pas taper)