samedi 7 mai 2016

Zone de confort ? Zone d'inconfort !

Aujourd'hui, c'est au frais dans mon appartement gorgé de soleil, depuis mon petit canapé douillet, que je vous écris. Le printemps me donne ce regain d'énergie (mais pas que), et m'a donné envie d'approfondir un sujet qui me tient à cœur, quelque chose qui fait partie de moi depuis quelques années maintenant et qui ne fait que se renforcer ces derniers mois : apprendre à sortir de sa zone de confort. Non, rassurez-vous, je ne prends pas de drogue, je ne vois aucun gourou, et je n'ai pas poussé de régime au point d'avoir des hallucinations. Mais j'ai découvert l'art de vivre "positif", depuis que... Je suis sortie de ma zone de confort.



C'EST QUOI UNE ZONE DE CONFORT, AU JUSTE ?

Chaque individu a sa propre zone de confort : on peut la représenter par une zone plus ou moins étendue selon les profils, dans laquelle se trouve tout ce que l'on connait. Une zone de confort est donc tout ce qui ne nous apporte aucune surprise dans la vie, que cela soit en bien ou en mal. Exemple : dans ma zone de confort il y a deux ans, se trouvaient : le trajet vers mon travail toujours en bouchons, un métier que je maîtrisais du bout des doigts, mais aussi une mauvaise ambiance journalière à cet endroit. Il y avait également mon homme, ma famille, les gens qui m'entourent, et les choses positives de ma vie. Il y avait mon plat préféré : les pâtes. Et mes chats aussi.

POURQUOI ON RESTE DANS SA ZONE DE CONFORT ?

Comme son nom l'indique, la zone de confort est "confortable" : les choses sont bien rangées, on ne peut pas avoir de surprise, ni faire "de grand saut", tout est contrôlé, on sait ce que l'on a et on a pas forcément envie de savoir ce que l'on pourrait avoir. On est parfois frustré, déprimé, démotivé, mais on se dit que les choses ne peuvent être que comme cela. On finit, avec le temps, par vivre la vie avec une certaine fatalité, on se raisonne beaucoup en essayant de maîtriser certaines envies soudaines qui nous font peur. Parce que dans le fond, notre mantra est plutôt "soyons sûr". On peut également avoir tendance, comme moi il y a deux ans, à se dévaloriser car la spirale infernale s'est enclenchée : tellement forgé et emballé dans notre zone de confort, on en finit par se dire que l'on est bon "qu'à ceci" ou "qu'à cela", que l'on n'a pas les compétences nécessaires pour faire autre chose (travail, nouveau hobbie, changement vestimentaire, physique,... il y a plein de possibilités). Pourtant, dans le fond, on ressent un manque et une envie.



QUITTER SA ZONE DE CONFORT, POURQUOI FAIRE ?

Et là, vient l'essentiel : pourquoi la quitter, cette zone qu'on connait si bien ? La réponse est : pour APPRENDRE. Quand vous quittez votre zone de confort, vous ne l'abandonnez pas, en réalité, vous l'agrandissez. Et plus vous allez loin, plus vous apprenez des choses, plus votre zone de confort est grande. Et plus votre zone de confort est grande, plus vous prenez confiance en vous, plus vous avez de choix dans la vie (au niveau du travail par exemple car vous avez changé de job et gagné d'autres compétences). Plus vous vous épanouissez. Bien sûr, il faut rester réaliste et y aller à son rythme car brûler les étapes n'est pas une bonne chose non plus. Mais posez-vous ces quelques questions :

- Est-ce que je ressens un manque dans ma vie ? Si oui, lequel ?
- Est-ce que je pourrais faire quelque chose pour m'approcher de mon but ? Quoi ?
- Qu'est ce qui me freine ? Comment puis-je contourner ce frein ?

Petit à petit, faites un pas. Puis l'autre. Tranquillement, à votre rythme. Et vous verrez dans quelques temps, en regardant en arrière, vous réaliserez que vous avez progressé. Personnellement, cela m'a beaucoup aidé quand je faisais des crises d'angoisses : j'étais si mal que ma zone de confort était devenue minuscule et se limitait à mon appartement. Alors je me suis fixé des objectifs simples et journaliers, tout en faisant des pauses certains jours quand ça n'allait plus. Petit à petit, j'ai repris confiance et j'ai continué ce chemin... Résultat, j'ai changé de job plusieurs fois (et donc gagné en compétences et en certitude de ce que je veux/ne veux pas) et je me sens enfin totalement raccord avec un emploi; je parcoure maintenant parfois jusqu'à 400km/jour tranquillement seule au volant; je reste positive et vois chaque embûche de la vie comme un défi à relever... 

KEEP IT SIMPLE!

vendredi 5 février 2016

J'ai testé pour vous : vivre en studio !

Bonjour tout le monde, voilà déjà un mois que je n'avais pas posté par ici !

Autant vous dire que le temps file en ce moment pour moi. Beaucoup de rebondissements dans ma vie ces dernières semaines, dont je vous parlerai plus en détails prochainement. Quoiqu'il en soit, parmi tout ça, avec l'homme, nous nous sommes décidés à acheter notre maison d'ici fin de l'année prochaine, voire début 2018 ! Jusqu'à présent, ce n'était qu'une vague idée, mais depuis quelques semaines, cela devient un projet concret. De ce fait, je trouvais sympa l'idée de vous partager un peu notre expérience en studio, puisque nous y vivons depuis bientôt 4 ans.



Nous avons un peu précipité les choses il y a quatre ans. J'étais dans la vie active depuis deux ans, avec la furieuse envie d'avoir "mon chez moi" bien que j'aime profondément ma famille. L'homme vivait avec nous, chez mes parents, et ressentait également ce besoin. C'est ainsi qu'un soir, nous avons parcouru de nombreuses pages sur des appartements à louer. Et nous sommes tombés sur le nôtre, coup de cœur dès les premières photos : un petit studio très lumineux, et mine de rien, assez spacieux car il ne comporte pas de chambre donc la pièce à vivre est bien grande. Ni une ni deux, nous avons sauté sur l'occasion en se disant que ce petit cocon nous ferait du bien. Une visite plus tard, il était à nous ! Petit à petit, nous l'avons meublé, nos deux petites loutres nous ont rejoints, et depuis nous vivons tranquillement dans ce cocon.


Bien entendu, on commence à se sentir un peu à l'étroit, mais surtout car l'envie de maison a déjà bien mûri dans nos esprits ! Cela dit, nous ne regrettons pas notre choix car louer ce studio nous a permis de ne pas dépenser une fortune en loyer. Il y a cependant quelques points que nous jugeons importants pour pouvoir vivre en studio et s'y sentir bien :

Choisir un studio lumineux

De la lumière, c'est la base. Un studio peut vite donner une impression étouffante si l'on manque de lumière. Nous avons trouvé l'idéal : une grande baie vitrée donnant sur le salon, qui nous donne une impression de grandeur. Installer de grands miroirs peut également jouer cet effet.

Choisir un bon canapé-lit et des meubles pratiques

Sachant que vous allez passer votre temps sur ce fauteuil et dans ce lit, il faut que vous soyez bien installé. Mieux vaut faire un petit investissement dans un bon canapé lit pour être bien assis et bien dormir, que de prendre un premier prix qui va vous bousiller le dos. Et puis le gros avantage du canapé-lit dans le studio, c'est qu'on peut flemmarder au lit devant la télé haha ! L'importance de bien choisir ses meubles est aussi à prendre en compte : pas trop imposants, 2-en-1, c'est l'idéal. Chez nous par exemple, nous avons opté pour un meuble à chaussures dans l'entrée, très haut mais pas épais, qui nous permet de ranger une quinzaine de paires de chaussures et qui, une fois fermé, devient un énorme miroir : ça agrandit la pièce, c'est pratique, et ça fait gagner de la place.

Avoir une baignoire

Mine de rien, sans la baignoire, je pense que je n'aurais pas le même point de vue sur notre studio. Prendre un bon bain quand je le veux, avec des bougies et de bons petits produits, me fait complètement déconnecter.


Ne pas oublier de prendre l'air

Parce que je ne sais pas vous, mais pour bien profiter de notre "petit chez-nous", j'ai quand même besoin de prendre l'air. Rien de tel que de se reposer dans son petit cocon après une bonne longue balade ou une journée de travail. J'aime les grands espaces, la nature, l'air frais, j'aime être fatiguée d'avoir marché dehors, et j'aime encore plus rentrer chez moi m'installer dans mes plaids fluffy après être sortie ! 


Voilà, nous continuons de voguer sur notre petit fleuve tranquille d'ici fin de l'année prochaine, dans ce studio confortable ! Il y a tout à fait moyen de vivre dans un petit espace (pour nous, 50m²) et de ne pas manquer de place

Et vous, vous vivez dans un studio ou un petit appart' ? Comment ça se passe ? Si vous avez acheté votre maison, comment avez-vous pris la décision et qu'avez-vous recherché comme points importants ?